Les rites de la mort sur le continent africain

Si durant la nuit d’Halloween les enfants déguisés en fantômes s’amusent en faisant du porte à porte pour demander des friandises, c’est parce que les Celtes pensaient que les fantômes après avoir erré pendant une année avaient besoin de réconfort…

vaudou halloween afrique

Photo : @jeanclaudemoschetti

En effet, la fête d’Halloween que l’on connait si bien en Occident tire ses origines d’une tradition païenne qui faisait office de fête de fin d’année. Il y a 3000 ans de cela, cette dernière nuit de l’année était la nuit du dieu de la mort : Saman. Cette période de l’année correspondait également à la saison de la récolte pour céder la place au début de l’hiver. Comme bien souvent la mort est associée au froid, l’hiver était donc approprié pour célébrer cette fête. Au fil des années, avec l’immigration des irlandais, Halloween à gagner l’Amérique et est devenue l’une des traditions les plus répandues du monde occidentale. 

Cette tradition, complètement étrangère à l’Afrique, c’est quand même invitée sur le continent avec l’essor médiatique grâce à la télévision et les réseaux sociaux. 

Cependant, le culte des morts a toujours alimenté les croyances africaines. A l’origine, les croyances animistes, telle que la religion du vaudou, étaient courantes sur le continent, une croyance selon laquelle un esprit ou une forme vitale animerait les êtres vivants les objets, et les éléments de la nature.


Le symbole de la mort


Sur le continent, le rite de la mort est perçu comme un passage. La mort n’est pas perçue comme la fin de tout mais bien souvent comme le début d’une nouvelle vie : le passage du monde physique au monde de l’au-delà, qui lui est émotionnel et immatériel. En Afrique, la mort est symbolisé par le blanc, la couleur de la pureté. La mort est donc considérée comme purificatrice.
Cependant, en fonction du contexte de la mort et du statut de la personne décédée différents rites sont appliqués. Comme vous l’aurez compris, ces rites visent à un meilleur acheminement vers le monde spirituel. 


Aujourd’hui encore en Afrique, les cérémonies funéraires font presque toutes appel aux ancêtres.

vaudou halloween

Des traditions ancestrales


C’est le cas par exemple à Madagascar où l’on célèbre la fête de retournement des morts. Une tradition qui consiste à exhumer les dépouilles des proches et à les envelopper dans un nouveau linceul. Une occasion de rassembler tous les membres de la famille et surtout les nouveaux nés pour pouvoir les présenter aux défunts.

Dans la majorité des cas en Afrique, au Bénin par exemple, quand on est face à un cas avéré ou soupçonné de mort mystique, plusieurs situations peuvent se produire.
- Dans les familles du hèviosso, la divinité du tonnerre du côté du Bénin, celui qui est responsable de la mort sera frappé pendant la saison sèche par le tonnerre.

- Ou bien, dans le deuxième cas on fait appel aux divinités qui pratiquent ces rites où l’on enterre le défunt avec des talismans, des machettes dans le cercueil.. Ce sont ces outils qui vont permettre à la personne de frapper celui qui est à l’origine de son décès. 
Dans tous les cas, l’assassin sera d’une façon ou d’une autre tenu responsable et retrouvé une fois que les différents rites auront été pratiqués.

En Afrique du Sud, on consulte un devin appelé le Sangoma, un médecin traditionnel, dont la méthode consiste à faire souffler le ou les suspects avérés. Le médecin tient ses mains de manière à souffler, dans lesquelles est renfermé un os. Puis l’os est jété sur le sol et révèle le responsable du décès.

Par la suite, le responsable est bien évidemment puni, soit tué par le tonnerre comme au Bénin ou perdra la raison en devenant fou comme du côté du Ghana.

La justice populaire, quant à elle, peut  aussi se charger de faire appliquer la loi culturelle, traditionnelle.

Il existe encore beaucoup de rites entourant la mort en Afrique, la finalité de ces rites traditionnels est presque identique dans tous les pays d'Afrique.  

← Article précédent


Laisser un commentaire

LIVRAISON GRATUITE

À partir de 100 euros d'achats en France métropolitaine

VOS QUESTIONS
SERVICE CLIENT

Les filles de Bittik sont à votre disposition pour toute question sur nos articles ou votre commande.

CLICK & COLLECT

Récupérez votre commande gratuitement